A l’Assemblée générale des Nations Unies, Jair Bolsonaro a ouvert la réunion par un commentaire étrange: il a dit que l’Amazonie (qui brûle depuis plusieurs semaines) est “pratiquement intacte” et que des “médias menteurs et sensationnalistes” font de désinformation. L’Amazonie, dont 60% se trouve au Brésil, n’est pas, selon Bolsonaro, “l’héritage de l’humanité”. Il estime que c’est un territoire brésilien, et que si le Brésil veut la détruire, alors qu’il en soit ainsi.
Notre deuxième carnet analyse le processus de production de l’iPhone d’Apple. Nous partons de celui-ci pour examiner les mécanismes de profit et de l’exploitation.  Nous nous intéressons non seulement à Apple et à l’iPhone, mais faisons plus particulièrement une analyse marxiste du taux d’exploitation en jeu dans la production de ces appareils électroniques sophistiqués. Il est nécessaire, à notre avis, d’apprendre à mesurer le taux d’exploitation. Nous pouvons ainsi mesurer combien les travailleurs contribuent à la richesse sociale totale produite chaque année.
Ce dossier retrace l’histoire de la production graphique dans le Cuba post-révolutionnaire, en particulier avec l’OSPAAAL. Cuba, qui avait été auparavant un allié favoris des Etats-Unis, parvint à forger son propre chemin pour atteindre le socialisme. Un des héritages de l’époque pré-révolutionnaire était un système sophistiqué de communication de masse et la force de travail  en charge de celui-ci, qui avait été formée aux Etats-Unis. La transformation fut fulgurante: très vite, ces experts de la publicité et ces étudiants d’Art devinrent les artistes de la Révolution cubaine.
Le Nouvel Intellectual nous propose de nous poser les questions suivantes: qu’est-ce qu’un(e) intellectuel (-le) aujourd’hui, et comment devrait-il/elle réagir face aux crises actuelles? En s’inspirant sur la « Bataille des idées » de Castro et des méditations de Gramsci sur la vie intellectuelle, nous vous proposons un bilan de ce qu’est le travail intellectuel et son rôle dans les transformations sociales.
Avant les élections de 2019 en Inde – le plus grand exercice de démocratie électorale au monde -, Brinda Karat du Parti communiste indien (marxiste) discute du contexte politique actuel dans le pays et de la résistance de la gauche à l’attaque croissante contre les droits humains fondamentaux menée par la droite.
Le mouvement des habitants des bidonvilles – Abahlali base Mjondolo, ou AbM – fait partie des organisations des pauvres et des déshérités du monde qui se battent pour la réforme agraire et la dignité. Malgré des vagues de répression de la part de l’État, le nombre de membres de l’AbM s’élève maintenant à plus de 50 000 dans les implantations du pays depuis sa fondation en 2006. Dans un entretien accordé à Tricontinental Institute, Zikode parle de l’essence même de l’AbM: ses objectifs, son identité, ce  qui a été accompli et ce que nous pouvons en apprendre.